La lecture du budget 2016 et du plan pluriannuel apportent les informations suivantes :

La commune d'Ayent va devoir prendre en charge les déficits du spa & wellness:   2'207'000 CHF de 2015 à 2019.

Et ensuite ? ...

 

 Jusqu'à la fin 2014 la commune avait déjà investi   3'772'000 CHF dans le spa et wellness.

 

Remarques personnelles:

Surpris de voir ces chiffres dans une rubrique investissements;

  • Est-ce un dépassement budgétaire de plus de 10%, (1'500'000CHF au budget) ? Compétence du conseil général;
  • ou un investissement  "saucissonné" de plus de 5% des recettes brutes? Compétence du conseil général;
  • ou une dépense annuelle et périodique non liée de plus de 1% des recettes brutes? Compétence du conseil général.

Avec la possibilité de référendum pour la population d'Ayent sur les décisions du conseil général.

 

Autre interrogation : le spa est une société anonyme privée, dont la commune n'est qu'un actionnaire, quel est l'apport des autres actionnaires ou instituts financiers  à ces "nouveaux investissements" ?

 

Informations sur la commune et le spa-wellness:

 

PS:  autre investissement payé deux fois :  Aménagement de piste de VTT pour 123'000 CHF.


 

Le nouveau site internet du Spa et Wellness d'Anzère

D'abord mes remerciements aux membres de l'association de la piscine et aux conseillers communaux qui ont consacré de nombreuses heures pour faire avancer un projet de piscine à Anzère. Mais l'enthousiasme, la bonne volonté ne suffisent pas toujours.
En 2002, une étude de l'école suisse du tourisme avait établi une série de priorités pour le tourisme sur notre commune. La commune a mis en place une grande partie des priorités qui la concernaient, entre autres: une taxe de promotion touristique, la lutte contre les volets clos par le règlement des quotas et contingent (RQC), etc.
Par contre d'autres acteurs du tourisme n'ont presque rien fait. Aujourd'hui, si un touriste veut réserver un chalet au mois de  janvier 2010, il lui est impossible de réserver par internet ce chalet sur  le site de  Anzère / cœur du valais. Tous les chalets sont-ils loué pour le creux de janvier?
La politique communale du tourisme mise en place par le conseil communal en 2005 n'a, à ce jour toujours pas été discutée par le conseil général. Il n'y a toujours aucunes priorités, aucunes stratégies définies. La Piscine Spa Wellness était une priorité 2 et en partenariat avec le privé. Aujourd'hui on veut nous la vendre comme une obligation pour la survie d'Anzère. Et si une piscine Spa-Wellness est un complément attractif pour le tourisme, elle n'est pas une motivation principale pour un déplacement dans notre station.

En 2004, un autre projet, le projet Triptyque, projet cette  fois-ci complètement en mains privées, englobant une piscine couverte, Spa-Wellness, un hôtel 4 ou 5 étoiles et une clinique. Ce projet a été abandonné, mais il peut nous servir pour prendre des décisions futures.

Malheureusement le conseil communal et les conseillers généraux considérent tout cela comme inutile. Nous recommençons à zéro à chaque période législative, nous voulons réinventer la roue.

La commission de gestion a remis son rapport sur la piscine et SPA-wellness d'Anzère.

Elle soutient à l'unanimité l'acceptation des divers points à l'ordre du jour de la séance plénière du 12 novembre 2009 et concernant le financement de la piscine-wellness.

Les membres du conseil général ont reçu mardi 20 octobre 2009, par l'intermédiaire du bureau du conseil général, les documents suivants concernant le projet de financement de la piscine-wellness d'Anzère (comme l'exige l'art. 4 al. 2 du règlement du conseil général):

Les membres de la commission de gestion ont reçu ces documents il y a une semaine et devront déposer un rapport sur ce projet, rapport qui doit parvenir aux membres du conseil général 10 jours avant la séance plénière (art. 16 du règlement du conseil général).

Je reviendrai dans d'autres articles sur la forme et le fond de ce projet.