Comme d'habitude, le conseil communal ne considère les amortissements que comme un sujet secondaire, que l'on règle à la fin de l'année, afin de balancer les comptes. Mise à part l'obligation d'amortir d'au moins 10% la fortune administrative, il n'existe toujours pas de stratégie d'amortissement dans notre commune.

Les amortissements de la future crèche sont pour le budget 2011 de 350'000 CHF, soit 10% sur la valeur résiduelle, ou bien peut-être 10% de l'investissement total. Cette manière de faire ne permettra pas un calcul précis de ce que coûtera effectivement le fonctionnement de cette nouvelle infrastructure.

Combien allons-nous facturer aux autres communes leur participation à cette infrastructure ? Comment allons nous calculer la participation des parents  et de la commune? Comment pourrons nous faire des comparaisons avec d'autres communes, si les amortissements ne correspondent pas à l'usure réelle des différentes parties de la nouvelle crèche ?

La loi sur les communes oblige un amortissement d'au moins 10% sur la fortune administrative. Mais au lieu de calculer cet amortissement de façon linéaire sur toutes les rubriques, on peut faire un calcul précis sur la perte réelle de valeur des infrastructures dans certains secteurs comme les services autofinancés ou la crèche. Ainsi dans ces secteurs où les investissements varient fortement d'année en année, nous pourrions calculer au juste prix leur fonctionnement.