Nous devrions peut-être changer notre approche des comptes de la commune.

Considérer seulement la marge brute d'auto-financement et l'équilibre des comptes ne sert à rien, si à côté, la commune prend des engagements conditionnels. Ces engagements conditionnels n'apparaissent pas directement dans les comptes.

Nous devrions regarder le montant total des engagements, conditionnels et non, pris par le conseil communal et le conseil général pour juger si la politique de la commune est respectueuse de l'équilibre des finances communales.

Ceci nous pousserait certainement à préférer des engagements concrets, réalisables, plutôt que des engagements conditionnels que ni les conseillers communaux, ni les conseillers généraux ne peuvent maitriser directement.

 

Ensuite des questions:

  • Pourquoi les engagements pris par la commune concernant les cautionnements du Spa-Wellness d'Anzère n'apparaissent-ils pas dans les autres engagements?
  • Pourquoi le cautionnement du prêt LIM à TéléAnzère pour l'enneigement a-t-il augmenté de 1'750'000 (dans les comptes 2008 et précédents) à 1'900'00?
  • Existe-t-il une gestion des risques sur ces engagements conditionnels?
  • Existe-il des règles établies par l'état du Valais sur les engagements conditionnels?