Suite à ma question écrite au sujet de l'information à la population sur le futur règlement des quotas et contingents, la réponse du conseil communal.

Je ne remets pas en cause la participation de la population lors des changements de règlement et de zones datant d'avant 2001. Je me pose la question pour le RQC.

Ici la réponse du conseil communal est qu'il s'agit ici seulement de modifications partielles et donc la procédure suivie est correcte.

Pour ma part j'estime que le règlement sur les quotas et contingents est plus important que de "simples modifications partielles". Il touche tous les propriétaires de terrains en zones à bâtir.

Nous vivons dans une démocratie directe, où les conseillers communaux et les conseillers généraux ne sont que des représentants du peuple. Celui-ci garde toujours son droit d'être entendu par le recours éventuel au référendum.

Les journaux nous apprennent que par manque d'information le peuple à souvent dit non au changement. (Champéry, Savièse, val d'Illiez)

C'est pourquoi je considère l'information à la population comme indispensable dans notre démocratie directe et ne comprends toujours pas la peur du conseil communal et du conseil général d'informer.