Sur le site de l'office valaisan de l'agriculture un projet intéressant du canton et de la confédération:

"En accord avec l’OFAG, le Canton du Valais propose la mise en place d’un projet de protection des eaux selon l’art. 62a LEaux, ceci afin de diminuer les concentrations en produits phytosanitaires et d’améliorer la qualité biologique de La Lienne en Valais central. Pour la première phase, les exigences de l’OEaux (0,1 μg/l pour chaque substances pour les produits biocides et produits phytosanitaires) doivent être atteintes dans les eaux superficielles et souterraines.


Les mesures prises sur une base volontaire par les agriculteurs du périmètre d’étude permettront de respecter les exigences de l’OEaux (concentrations en pesticides <0.1 μg/l) et d’améliorer la qualité biologique (IBCH) du cours d’eau.

Le présent document constitue la demande de contribution fédérale dans le cadre précité.

 

Les objectifs du projet :
Améliorer à long terme la qualité de l’eau de la Lienne et de ses affluents selon l’art. 62a LEaux par :
• Prévention des pollutions ponctuelles et accidentelles d’origine agricole.
Diminution des pollutions diffuses d’origine agricole et respect des exigences de l’OEaux.
• Améliorer la qualité de l’eau des canaux de plaine en lien avec la Lienne selon l’art 62a LEaux:

..."


 

Pendant que la Commune d'Ayent continue de  polluer ses sources,  sans vision pour l'avenir,

certains ailleurs s'en préoccupent.

Plus d'infos sur atlas hydrologique suisse.

 


 

 

 

extrait du livre :

 "Description du département du Simplon, ou de la ci-devant république du Valais par M. Schiner, Docteur en Médecine de la faculté de Montpellier,  1812"

et sa forme numérisée chez Réro.doc


Quand Ayent était reconnu pour son eau et son Muscat ...


 

  • p. 24: "Les différentes campagnes d'analyses physico-chimiques mettent en évidence une bonne à très bonne qualité des eaux sur le linéaire de cours d’eau en amont de la STEP d’Ayent. En revanche, de nombreux dépassements sont observés en aval du point de rejet des effluents."
  • "Pour les différentes campagnes, la qualité des eaux apparaît très bonne à bonne en amont des rejets de la STEP, et devient médiocre à mauvaise ponctuellement pour l’ammonium et les nitrites."
  • "Les analyses sur les produits phytosanitaires montrent également une augmentation du nombre de dépassement en aval de la STEP."
  • "L’ensemble des résultats montrent l’impact des rejets de la STEP dans un tronçon à débit réduit, ainsi que l’accumulation de produits phytosanitaires dans la partie aval de la Lienne au printemps, qui correspond aux principales périodes de traitement."
  • p. 59 :"Les indicateurs physico-chimiques et bactériologiques montrent que les objectifs de qualité des eaux légaux (OEaux et SMG) sont toujours atteints pour les 4 stations amont. En revanche, ils sont le plus sou- vent non atteints pour les 2 stations aval. Plusieurs éléments de l’aspect général (présence d’organismes hétérotrophes, taches de sulfures de fer, nombreux flocons de papier WC et articles hygiéniques) relevés sur le terrain sur ces 2 stations confirment ce résultat. Ce constat démontre clairement le mauvais fonctionnement de la STEP d’Ayent."
  • "Octroi d’un débit minimum, réduction des lessivages des produits phytosanitaires (herbicides) et amélioration/surveillance du fonctionnement des STEP sont les mesures à mettre en place pour améliorer la qualité biologique et physico-chimique de la Liène aval."
  • p. 60 :" L’ensemble de ces résultats montre que les eaux de la Liène possèdent une différence flagrante de qualité entre l’amont et l’aval de la STEP d’Ayent."
  • p. 65 : "La qualité de la Liène, déjà étudiés en 2004-2005 ne semble pas s’être vraiment améliorée.Quelques propositions peuvent être formulées pour améliorer la qualité de la Liène :
    • Assurer un débit minimum en aval du bassin de Croix (mesure prévue dans le cadre de l’assainissement selon art. 80 LEaux).
    • Contrôler les paramètres physico-chimiques en aval du rejet de la STEP d’Icogne pour savoir si la qualité du milieu récepteur est conforme aux objectifs légaux.
    • Mettre en place toutes les mesures qui permettront de corriger les dysfonctionnements de la STEP d'Ayent et garantir son bon fonctionnement et niveau de rendement d’épuration.
    • A plus long terme, trouver une solution pour déplacer le traitement des eaux usées et éviter des rejets dans la Liène dont la capacité de dilution n’est pas suffisante. Le SPE a entrepris une démarche dans ce sens auprès de la commune d’Ayent, propriétaire de la STEP.
    • Mettre en œuvre un plan d’action (type art. 62a LEaux) en collaboration avec le service de l’agriculture pour limiter l’utilisation des produits phytosanitaires (herbicides) dans le vignoble."

 

Excursion de 4h35 de la Plaine Morte au barrage de Zeuzier

Et quelques explications tirées de la plaquette :

  • Selon l’étude « MontanAqua », " Il est probable qu’à l’avenir les pénuries d’eau pour l’agriculture et la nature se multiplient en fin d‘été lors des années de sécheresse."
  • " Les précipitations dans la région de Tseuzier sont trois fois plus importantes qu’à la station de Montana."
  • " Le glacier de la Plaine Morte a une épaisseur moyenne de 104 mètres. "
  • " Depuis 1954 le glacier a diminué de 0.32km3 (moins 28%)."
  • " Le glacier aura complètement disparu vers 2100."
  • " La répartition annuelle du débit en provenance de la zone glaciaire va se modifier de manière marquée, puisque bien moins de neige et de glace seront disponible à la fonte en été."
  • " Utilisation future possible de l’eau thermale de la galerie de sondage de l’ex-tunnel du Rawil estimée à 1’500kW."
  • Les sources de Loquesse : " lors de précipitations intenses, l’écoulement peut atteindre plus de 9m³/s."
  • " L’eau de la région du col du Rawil s’écoule vers les sources de Loquesse … Seul le colorant venant du point d’introduction sud-est du glacier de la Plaine Morte a atteint les sources de Loquesse"  … L’eau des autres points d’introduction sur le glacier de la Plaine Morte s’écoule vers le nord".
  • " Aujourd’hui, la majorité de l’eau provenant du glacier de la Plaine Morte s’écoule vers le nord, dans le bassin versant de la Simme. Dans le futur il faut s’attendre à une augmentation de la part de débit … vers les sources de Loquesse."
  • " La majeure partie de l’eau s’écoulera donc de manière souterraine vers le sud."
  • Sources ouest de Lourantse  (bassin versant jusqu’à la région des Audannes – Châble Court et probablement jusqu’aux lapiés de Téné):
    • Source des Six ;
    • Source des Sérunes (plus au sud) .
  • " Les turbines de la centrale hydroélectrique de Croix peuvent traiter 9m³/s au maximum."
  • Lors du renouvellement des concessions hydroélectrique il faudra tenir compte des débits résiduels basés sur les débits d’étiage Q347 suivants  :
      Vatseret 6 l/s
      Barrage Tseusier 10 l/s
      Barrage de Croix 180 l/s
      Bisse de Clavau 18 l/s

 

Pour commander ce petit fascicule ou d'autres : atlas hydrologique de suisse