Plan détaillé de la zone du gôt

 

 

Selon le Nouvelliste du 10 octobre 2018, quelques informations supplémentaires concernant le crédit de 4.5 millions pour une résidence touristique à Anzère:

  • Résidence hôtelière Swisspeaks comme à Vercorin;
  • Financement par Mountain Resort, le fonds que dirige Philippe Lathion;
  • 3.7 millions pour l'achat des terrains;
  • 500 lits dans environ 100 appartements;
  • Un taux d'occupation de 50%;
  • Pour l’instant, cette initiative est portée par des acteurs locaux;
  • 600 000 à 800 000 francs pour des frais d’études;
  • Lits proposés à la location par Interhome, la filiale d’Hotelplan.

On peut admirer une nouvelle fois la volonté de transparence de la commune d'Ayent: "Président d’Ayent, Marco Aymon ne souhaite pas s’exprimer avant le vote. "

Sources alternatives d'informations :

  • Réglement des constructions est des zones, de la commune d'Ayent;  (d'où est tirée la photo ci-dessus de la zone A2);
  • Plan d'aménagement détaillé de la zone A2, (qui a existé une fois sur le site officiel de la commune);
  • Règlement des quotas et contingents (RQC), qui
    • suite au moratoire du conseil d'Etat du Valais du 16 décembre 2006,
    • suite au moratoire du conseil communal d'Ayent du 13 février 2007, renouvelé le 24 janvier 2008,
    • suite à la prolongation par le conseil général pour 3 ans du moratoire communal le 8 octobre 2008,
    • suite aux réflexions du conseil communal, de sa commission exécutive du tourisme, élabore un projet de règlement afin "afin de gérer au mieux ses constructions, et par là, son territoire, et de trouver des solutions aux lits froids" (Nouvelliste du 20 février 2007),
    • suite, après débat du conseil général qui approuve le RQC le 30 avril 2009,
    • le conseil d'état approuve le RQC, sous certaines réserves, le 2 mai 2012.

Ce règlement n'a jamais été appliqué par le conseil communal, ni invalidé par le conseil général.

Et pourtant il aurait permis de créer un fond (par la taxe de remplacement) afin de soutenir, par mise à disposition de surfaces, de projets de résidences touristiques.

Comme la la commune n'a rien fait, c'est aux citoyens de passer à la caisse aujourd'hui !