zones de protection des sources et projet de résidence touristique

 

 

Selon l’Agache reçu ce jour, le conseil général se réunira jeudi prochain, le 11 octobre 2018, pour notamment l’«Approbation d'un crédit cadre de 4,5 millions au maximum pour la participation au financement de la réalisation d'une résidence touristique sur Anzère, au lieu-dit le Gôt ».


Un nouveau projet surgit de nulle part (rien dans les budgets et plans pluriannuels), qui sera certainement présenté comme essentiel pour la survie de notre commune, comme il y a quelques années, Anzère Tourisme SA et le Spa-Wellness, (subventionnés à hauteur de 715’000 CHF par an selon le plan pluriannuel 2018-2021), ou TéléAnzère (905’00 CHF de pertes en 2017-2018 et avec comme actionnaire principal la commune d’Ayent, sources : l’Agache).


Une fois de plus une décision doit être prise par le conseil général dans la précipitation habituelle.


Les comptes de la commune péjorés depuis quelques années (plus que 2'145'357 CHF en 2017 de marge d’autofinancement) ne permettent plus de financer tout et n’importe quoi, mais oblige à fixer des priorités.


Après presque 2 morts lors de la dernière pollution des sources, de très nombreuses et graves diarrhées, les priorités d’investissements vont une fois de plus pour les copains plutôt que pour la santé et le bien de la population.


Non seulement l’effort financier est mal dirigé, mais ce projet de résidence touristique se construit sur des zones de protection des eaux, (voir image ci-dessus), et nous obligera de sacrifier à nouveau de précieuses sources d’eaux potables.

 
Et pendant ce temps les citoyens d’Ayent continueront à boire de l’eau des égouts au lieu d’eau potable.

 
PS : Commentaire personnel basé sur les informations mise à disposition des citoyens par la commune d’Ayent!